Le commerce de l’édition musicale française au XIXème Siècle: Les chiffres du déclin

Autores

  • Anik Devriès-Lesure Société Française de Musicologie

DOI:

https://doi.org/10.11606/rm.v6i1/2.59118

Resumo

L'aspect commercial de l'édition musicale n'a pas, jusqu'à présent, beaucoup retenu l'attention des chercheurs. Si l'on dispose maintenant de bonnes monographies concernant quelques grandes maisons européennes, on n'a qu'une idée assez vague de la manière dont elles se partageaient le marché mondial et de l'évolution de l'offre et de la demande. L'une des raisons de cette lacune est la difficulté de trouver des sources fournissant quantitativement les mouvements de partitions d'un pays à l'autre. Pour la France, les registres tenus à partir de 1827, par l'administration des douanes, dans lesquels sont consignées, année par année, toutes les entrées ou sorties de marchandises sur notre sol, livrent des renseignements précieux sur ces échanges. Le contenu de ces registres, bien que partiel, puisqu'aucune information n'est livrée sur les catégories musicales ayant fait l'objet des échanges et que le suivi des transactions est parfois fragmenté dans le temps, livre néanmoins une image globale du développement du marché de la musique entre 1827 et 1896. Il révèle aussi l'amplitude de certains phénomènes commerciaux se rapportant à cette industrie, dont on ignorait à ce jour l'existence.

Downloads

Não há dados estatísticos.

Biografia do Autor

Anik Devriès-Lesure, Société Française de Musicologie

Secretária geral da Revue de Musicologie, publicação da Société Française de Musicologie (Paris).

Publicado

1995-12-23

Como Citar

Devriès-Lesure, A. (1995). Le commerce de l’édition musicale française au XIXème Siècle: Les chiffres du déclin. Revista Música, 6(1-2), 5-43. https://doi.org/10.11606/rm.v6i1/2.59118

Edição

Seção

Artigos