Trame lyrique et surconscience politique dans la poésie afrodescendante: une lecture de "Voix nègres, voix rebelles, voix fraternelles", de Jean Métellus

Autores

  • Yaya Mountapmbeme Pemi Njoya ENS- Université de Maroua

DOI:

https://doi.org/10.11606/issn.1984-1124.i32p137-148

Palavras-chave:

Poésie, Engagement, Panafricanisme, Résistance, Décolonialité, Suds

Resumo

Le XXe siècle a été une période charnière des luttes d'émancipation du peuple africain et de ses diasporas disséminés à travers le monde. Des mouvements contre le racisme systémique aux États-Unis à la lutte contre l'Apartheid en Afrique du Sud, en passant par les revendications d'indépendance dans les anciennes colonies, les écrivains se sont retrouvés au premier plan pour porter le désir d’auto-détermination et de légitimation de l’Africain dans l’espace du monde. Ce contexte a permis l'érection dans l'espace dominant des voix subalternes qui font écho d'un contre discours de l'ordre établi. L’œuvre poétique de  Jean Métellus dans la lignée de la poésie africaine hagiographique pose la problématique de la célébration et de la sacralisation des héros/hérauts dans l’espace africain continental et diasporique. Elle fait assumer à la poésie une fonction sociale et politique au sens aristotélicien du terme. Ainsi, au-delà de l’art de la parole qu’est la poésie, l’acte poétique devient, sous la plume du poète haïtien, un acte de résilience et d’agentivité. Dans cette réflexion, à travers la problématique de la célébration des figures héroïques dans l’espace géographique des Suds, rappelle la condition du sujet africain à des moments clés de l'histoire des luttes des peuples dominés en mettant en exergue les figures du militantisme panafricain. Cette réflexion s’inscrit dans l’approche phénoménologique de la littérature qui fait surgir le regard iconoclaste du poète sur le monde des divinités consacrées parfois par l’entremise du viol de l’imaginaire des peuples colonisés. Le développement s’est fait à partir des dimensions subjective et référentielle par une lecture décoloniale.

Downloads

Não há dados estatísticos.

Biografia do Autor

Yaya Mountapmbeme Pemi Njoya, ENS- Université de Maroua

Yaya Mountapmbeme Pemi Njoya, Ph.D de l’Université de Maroua et Docteur de l’Université Paris-Est. Lauréat AMOPA-France 2018 de la meilleure thèse en littératures francophones de l’Université Paris-Est, il a été chercheur post-doctoral à l’Université de Fribourg (Suisse) et occupe actuellement le même poste à l’Université du Kwazulu Natal en Afrique du Sud. Qualifié Maitre de Conférences au CNU 9, il est par ailleurs Senior Lecturer à l’École Normale Supérieure de l’Université de Maroua (Cameroun). Auteur de publications scientifiques sur la théorie littéraire, ses recherches portent sur les poétiques du marronnage dans la lyrique francophone des Suds. Il vient de coordonner, avec J.C Abada Medjo, l’ouvrage De l’extrême dans les littératures francophones des Suds (2021).

Referências

ALEXIS, Jacques Stephen. « Du réalisme merveilleux haïtien », Paris : Présence africaine. 2e série, nos VIII-IX-X, 1956.

BESSIÈRE, Jean. Littératures francophones et politiques, Paris : Karthala, 2009.

BETI, Mongo et al. Trois écrivains, Paris : Présence africaine, 1954.

Buata Malela et al. Littératures et politiques en Afriques. Approches transdisciplinaires, Paris : éd. Du Cerf, 2018.

CÉSAIRE, Aimé. Cahier d’un retour au pays natal, Paris : Présence africaine, 1956.

CÉSAIRE, Aimé. « Discours sur l’art africain (1966) », in : Etudes littéraires,vol.1, n°1, p.99-109, 1973.

CHAMOISEAU, Patrick. Écrire en pays dominé, Paris : Gallimard, « Folio », 1997.

DENIS, Benoît. Littérature et engagement de Pascal à Sartre, Paris : Editions du Seuil, coll. « points », 2000.

KOM, Ambroise. « la littérature africaine et les paramètres du canon » in : Etudes françaises, 37(2), 33–44. https://doi.org/10.7202/009006ar, 2001.

MESSINA, Gérard-Marie. La Gestion poétique du discours politique chez Aimé Césaire. De Ferrements à Moi, Laminaire, Paris : L’Harmattan, 2010.

MÉTELLUS, Jean. Voix nègres, Voix rebelles, Voix fraternelles, Pantin : Le Temps des Cerises, 2007.

MIDIHOUAN, Guy Ossito. Écrire en pays colonisé. Plaidoyer pour une nouvelle approche des rapports entre la littérature négro-africaine d’expression française et le pouvoir colonial, Paris : L’Harmattan, 2002.

NAUDILLON, Françoise. Jean Méttelus, Paris : L’Harmattan, 1994

NAUDILLON, Françoise Jean Méttelus et le miroir du monde, Paris : éditions Janus, 2015.

Nnomo Zanga, Marceline et Messina, Gérard-Marie. Pour une critique du texte négro-africain, Paris : L’Harmattan, 2014.

RABEMANAJARA, Jacques. « Le Poète noir et son peuple » in : Présence africaine, n°16, oct-nov., p.9-25, 1957.

SAPIRO, Gisèle. « Les métamorphoses de l’écrivain engagé », in : Esprit, juillet-Août, 2021.

SENGHOR, Léopold Sédar. Œuvre poétique. Paris : Editions du Seuil, 1990.

Publicado

2022-07-28

Como Citar

Njoya, Y. M. P. . (2022). Trame lyrique et surconscience politique dans la poésie afrodescendante: une lecture de "Voix nègres, voix rebelles, voix fraternelles", de Jean Métellus. Revista Criação & Crítica, (32), 137-148. https://doi.org/10.11606/issn.1984-1124.i32p137-148