La diachronie des objets. Une créativité immanente

Autores

  • Anne Beyaert-Geslin Université Bordeaux Montaigne

DOI:

https://doi.org/10.11606/issn.1980-4016.esse.2013.69526

Palavras-chave:

design, diachronie, énonciation, parvenir, survenir

Resumo

Nous prenons pour point de départ l’interrogation suivante : peut-on concevoir les objets de design, dans leur expression même, comme des manifestantes de sémantismes aussi larges que celui de la temporalité ? Entre le temps dilaté de la jouissance des œuvres d’art et le temps habituel des objets utilitaires du quotidien vient se placer le temps des objets de design, volontiers marqué par la rupture des attentes figées, autrement dit par la surprise. Afin de comprendre l’événementialité des objets, le regard de l’analyste doit porter sur un double plan d’immanence, à savoir celui des formes de l’énoncé tout autant que celui de la dynamique de leur énonciation. Deux classes d’objets retiendront ici notre attention : les chaises et les ordinateurs domestiques, dont nous commenterons les effets compte tenu des pratiques sociales où s’inscrivent leur perception et leur usage. À la suite de C. Zilberberg et de sa théorie des «modes d’efficience», on avancera par ailleurs une distinction entre deux genres d’événements d’après leur mode de rupture et de liaison avec ce qui suit et ce qui précède, (i) l’événement inaccentué correspondant à un parvenir ; (ii) l’événement accentué relevant du survenir. On s’intéressera enfin à la façon dont l’énonciation individuelle des formes signifiantes prend son sens dans le cadre élargi de l’énonciation sociale se traduisant par des pratiques et des sanctions collectives qui ne cessent d’évoluer au cours de l’histoire.

Downloads

Não há dados estatísticos.

Publicado

2013-12-29

Como Citar

Beyaert-Geslin, A. (2013). La diachronie des objets. Une créativité immanente. Estudos Semióticos, 9(2), 1-6. https://doi.org/10.11606/issn.1980-4016.esse.2013.69526

Edição

Seção

Artigos