PASCAL QUIGNARD ET L’ÂME ANCRÉE DANS L’INTERVALLE

  • Vinícius Dalben Rodrigues Faculdade de Filosofia, Letras e Ciências Humanas - Universidade de São Paulo

Resumo

RÉSUMÉ : À partir de la structure éclatée sur laquelle s’appuie La leçon de musique de Pascal Quignard, le texte incite à la réflexion sur l'appréhension contemporaine du monde, où les notions d'écriture fragmentaire et de pensée intervallaire sont évoquées comme tentatives de re-configuration d'une totalité irreprésentable.

Downloads

Não há dados estatísticos.

Referências

BARTHES, R. « Littérature et discontinue ». In : Essais critiques. Paris : Éditions du Seuil, 1964.

BLANCHOT, M. La escritura del desastre. Caracas : Monte Avila, 1990.

BLANCHOT, M. L’entretien infini. Paris : Gallimard, 1969.

LACOUE-LABARTHE, P.; NANCY, J-L. L'Absolu littéraire: théorie de la littérature du romantisme allemand. Paris: Les Éditions du Seuil, 2010.

QUIGNARD, P. La leçon de musique. Paris : Gallimard, 2011.

QUIGNARD, P. Les ombres errantes – I Dernier royaume. Paris : Gallimard, 2004.

PAUTROT, J-L. Pascal Quignard ou le fonds du monde. Amsterdam : Rodopi, 2007.

VIART, D. Les « fictions critiques » de Pascal Quignard. Études françaises, volume 40, numéro 2, 2004, p. 25-37. Disponible sur : < http://id.erudit.org/iderudit/008807ar > (consulté le 09.09.2012).

Publicado
2013-12-02
Como Citar
Rodrigues, V. (2013). PASCAL QUIGNARD ET L’ÂME ANCRÉE DANS L’INTERVALLE. Non Plus, 2(4), 121-130. https://doi.org/10.11606/issn.2316-3976.v2i4p121-130